Les trois château du haut Eguisheim

 

http://www.crdp-strasbourg.fr/data/albums/chateaux_eguisheim/index.php?img=2&parent=33

 

La famille comtale remonte, d’après la tradition, au duc Eberhardt, petit-fils du duc Etichon qui, au VIIIe iècle, aurait construit la Pfalz d’Egenesheim. Historiquement, rien n’est moins sûr. Par contre, un comte Eberhard a vécu sous le règne de Lothaire II (855-869) et possédait des territoires dans la région d’Obernai (Altorf, Hohenbourg). Son fils Hugues l’Enroué semble un personnage puissant ; il possède des territoires s’étendant de la Lorraine au Jura. Son petit fils, Hugues IV (975-1046) est le véritable fondateur de la dynastie : comte du Nordgau et d’Eguisheim en 1027, il épouse Helwige de Dabo et ajoute à son domaine d’importants territoires, contrôlant ainsi les Vosges centrales, une partie du Piémont et de nombreux biens dans la plaine. Il est le père de Brunon, le pape Léon IX (1049-1054), qui engage la réforme de l’église et déclenche la terrible querelle des Investitures (1075-1122) : les Eguisheim prennent le parti du pape, alors que les évêques de Bâle et de Strasbourg, autres grands, embrassent celui de l’empereur. Cela met le pays à feu et à sang et se traduit notamment en 1089 par l’assassinat d'Hugues VI par l’évêque de Strasbourg, Otton de Hohenstaufen.

Un moment apaisée, la querelle reprend de plus belle au milieu du XIIe siècle : l’empereur Salien Henri V nomme Frédéric de Staufen duc de Souabe et d’Alsace, avec comme mission de réduire la puissance des Eguisheim. La lutte se rallume et, peu à peu, la puissance des comtes est mise à mal par les Staufen, d’autant qu’avec Conrad III (1138-1152) et surtout son fils Frédéric Barberousse (1152-1190), ceux-ci accèdent à l’empire.

En 1225 décède la dernière descendante directe des Dabo-Eguisheim, Gertrude de Dabo : une lutte acharnée s’engage alors pour l’héritage, dont l’évêque de Strasbourg sort grand vainqueur.

collection privée de Pierre Muller, Fond documentaire du ADHR,